Critique(11)

Journal de bord de la 16e édition du TGS !

Les 25 et 26 novembre 2023, le TGS revenait pour une nouvelle édition. L’Écran a couvert l’événement deux jours durant : de quoi faire le tour de l’un des festivals les plus connus et attendus de la région !

• Un bilan très positif : S’il est désormais coutumier de retrouver une décontraction et une bonne humeur qui font plaisir à chaque édition, 2023 n’y a pas fait exception. Le MEETT confirme pour la troisième fois consécutive le choix judicieux d’y avoir installé les très nombreux stands et animations de l’événement. Malgré le nombre particulièrement élevé de visiteurs (70 000 !), les infrastructures sont idéales pour accueillir la foule, même à l’heure de pointe.

• Côté cosplay : Bien qu’il ait fallu attendre le dimanche 26 pour voir circuler dans les rangs du public un plus grand nombre de cosplays travaillés, les fans de tout âge étaient encore une fois au rendez-vous dans les allées. Côté pro’, l’E2C (Europa Cosplay Cup) s’est déroulée dans l’amphithéâtre bondé le même jour. La France a été mise à l’honneur en remportant le premier titre, suivie sur le podium par l’Italie, puis par l’Espagne. Le choix du public s’est lui aussi porté sur le candidat français, tandis que le prix spécial du meilleur costume a été remporté par la Roumanie, et la meilleure performance par l’Allemagne.  

• Stands et artisans : Le choix particulièrement exhaustif d’activités, de stands et d’artisanats multiples a réussi à séduire une audience parfois très exigeante sur la qualité du salon. On ne peut d’ailleurs que louer la présence très régulière, année après année, de certains exposants d’une grande qualité : constructions de droïdes de l’univers Star Wars, fabricants d’armes blanches, bijoux précieux… Au-delà de l’aspect parfois impressionnant du Toulouse Game Show, leur fidélité comme leur production représente une véritable valeur ajoutée.  

• Des invités très attendus : Le TGS a réussi à frapper très fort cette année, en proposant à l’affiche les acteurs étrangers Christopher Lloyd (Retour vers le futur), Kristin Kreuk (Smallville) ou encore Devon Murray (Harry Potter). Toutefois, côté français, il n’y a pas non plus à rougir : outre Jean-Robert Lombard de Kaamelott (Père Blaise), de nombreux comédiens de doublage ont fait le déplacement (retrouvez nos interviews très prochainement !). Leur venue a suscité un réel engouement de la part des fans venus nombreux pour les séances de dédicaces. On y a notamment retrouvé Nathalie Bienaimé, Aurélia Bruno, Pascale Chemin, Thierry Desroses, Grégory Laisné, Boris Rehlinger, Damien Witecka et bien d’autres encore.

• Des conférences excellentes aux thématiques multiples : Trois conférences parmi tant d’autres ont su attirer notre attention et tirer leur épingle du jeu. On mentionne d’abord celle sur Assassin’s Creed et les coulisses de la production de la saga à succès d’Ubisoft. Pascale Chemin a proposé à son tour une présentation relative aux dangers de l’Intelligence Artificielle pour le métier du doublage, tous arts confondus (cinéma, séries, jeux vidéo, etc.). Enfin, un exposé passionnant sur le parcours créatif et les inspirations d’Hajime Isayama (mangaka de L’Attaque des Titans) a confirmé la facture remarquable des conférenciers. Chaque fois, le public est venu nombreux s’isoler de la foule des allées pour profiter d’un cadre agréable et propice à l’échange, toujours agrémenté de questions en fin de sessions.

En restant fidèle à l’esprit qui, chaque année, continue d’attirer curieux comme passionnés, TGS événements a su, une fois de plus, donner lieu à un rendez-vous privilégié pour les adeptes d’Occitanie comme d’ailleurs. De quoi nous rendre nostalgiques en attendant l’édition de 2024… 

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle de l’association L’Écran

Comments are closed.